Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Poètes des îles de la lune
  • Poètes des îles de la lune
  • : Blog destiné à faire connaitre les œuvres artistiques et poétiques des îles de la lune ''Comores ''
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 17:07
  1. 4-StDenis--Soiree-Slam-a-Roland-Garros-accompgne-a-la--.jpgLe 21 Mars est la journée mondiale de la poésie.
    C’est l’occasion pour moi de faire une petite rétrospective sur cet art à part entière auquel bon nombre de personnes connues ou méconnues s’y adonnent dans notre pays. Sur mon blog j’avais il y a quelques temps écrits un papier sur la poésie comorienne et ses différents aspects.

    Je saisie cette opportunité pour inviter tous les poètes (qu’ils so...ient en herbe ou confirmés) se trouvant sur le territoire comoriens à prendre part à une réunion au foyer du CASM à Moroni Mtsangani place Djumwa vumwe.
    Cela fait bientôt une trentaine d’années, que l’Océan Indien donne de plus en plus de la valeur à ses artistes et ses hommes de lettres. Pour preuve, Si l’île de la Réunion a su se positionner comme étant incontournable dans le domaine des arts avec son ‘’ Carrefour des artistes de l’océan indien’’ grâce à l’UDAR (Union des Artistes réunionnais) qui réunit tous les ans les acteurs de l’art plastique et ceux de la photo ; le milieu des lettres de cette île a su autant bien s’organiser pour faire vivre la littérature de la zone.

    C’est ainsi qu’existe le FIPO (Festival Interrégional de Poésie de l’Océan- indien) qui assure l’organisation de ce qui est aujourd’hui le ‘’Printemps des poètes’’ de la sous-région ; ou encore la rencontre des poètes de la zone C.O.I grâce au concours de l’Union pour la Défense de l’Identité Réunionnaise (UDIR) ; le Conseil Général et le Conseil Régional qui, ont crée le concours annuel (Prix de l’Océan Indien) couvrant tous les domaines de l’expression littéraire .

    De son côté, L’ERKA (Espace de Recherche et de Création en Art Actuel ne ménage aucun effort pour s’investir à l’épanouissement de la culture et des arts de l’océan indien).
    Pour preuve, en 2004, L’ERKA, bien que pris de cours, a contribué à la promotion de mon recueil ‘’Kaulu la mwando’’. L’invitation qu’elle m’a faite de participer au ‘’Kabar poésie’’ qu’elle a organisé l’année dernière à l’occasion de la fête du livre ‘’ livre en l’air’’ a suscité l’intérêt de certaines Radios de la place qui m’ont invité par la suite, à des émissions Radiophonique à l’instar de Radio Arc en ciel et R.F.O. Une telle occasion a permis de faire connaître l’ensemble de mon œuvre dans les milieux de la communauté comorienne de La Réunion et de Mayotte.
    Du Mercredi 07 au 13 Décembre 2005 LERKA se retrouve à Madagascar au côtés d’ ELBAKANA pour la concrétisation des ateliers de recherche interdisciplinaire ‘’ ELBAKANA, ou le ‘’Glissement perpétuel’’ sur la culture (dont l’Art et la poésie ) qui se tiendront en partie à l’Institut de Civilisation/Musée d’Art et d’Archéologie avec les interventions de Mme Baco Rasoarifetra, Mme Christiane Rafidinarivo, Mr Rafolo Andrianaivoarivony, Mr Hemmerson Andrianetrazafy. Mais aussi l’autre partie portant sur ‘’Langue et poésie du Grand Océan qui se tiendra le 09 et 10 décembre 2005 au Centre Culturel Albert Camus, et qui verra les illustres interventions de : Mr Patrick Andriamangatiana, Henri Rahaingoson, Nicolas Gérodou et Mr Babou B’Jalah.

    Pour sa part, Madagascar abrite tous les ans plusieurs manifestations à caractères régionales ou internationales. Pour preuve, je ne manquerais pas de citer le festival de danse chorégraphique dont les fameuses ‘’ Sanga’’ ou encore les rencontres de la photographie, pour ne citer que ceux-là. La poésie n’est pas pour autant délaissée sur la grande île où, elle a une place de choix. Plusieurs associations tels que l’illustre si bien, les manifestations quotidiennes menées par Sandrata, dont les chefs de fils sont Ranöe, Elie Rajaonarison, Tahirintsoa et Solofo José Nalisoa Ravalitera, et qui ont su rajeunir cette poésie malgache ou alors le FIMPAMAMA(Fikambanan’ny Mapandala ny Maha Malagasy) du professeur Roger Rabenilaina quand ce n’est pas tous simplement les activités menées par la SEROI (Société des Ecrivains de la Région de l’Océan Indien) grâce aux efforts soutenus par Jeannine Rambeloson.
    Dans cet ordre d’idée, le Centre Culturel Albert Camus d’Antananarivo, reste le lieu privilégié et incontournable pour l’épanouissement des Arts et de cette littérature de l’Océan Indien. En effet j’ai eu le privilège d’assister le 24 février 2001 au 25 ème forum littéraire qui a été un succès, pour avoir su si bien faire l’état des lieux de la littérature malgache, rendre ses lettres de noblesse à la poésie malgache, et encourager les nouvelles générations à s’investir pour un nouvel envol de l’écriture malgache.

    Pour leurs part, les Alliances Françaises dans la région Afrique, ne manquent pas de servir de tremplin à l’épanouissement de cette culture, soutenu dans cet élan par l’A.F.A.A (Association Française d’Action Artistique) .
    Puis mon deuxième rendez-vous culturel sur l’île, fut celui du ‘ 4 ème Festival International de Poésie Itinérant en Afrique (FIPIA) qui s’est tenu du 14 au 24 juin 2001 avec le concours de Sandrata.

    Les liens culturels et de fraternités qui unissent les deux pays Madagascar et les îles Comores, sont aussi bien ancestraux, que beaucoup de comoriens sont né sur la grande île, qui dans l’histoire encore ressente ‘’ Madagascar et dépendance’’ Antananarive, fut la référence intellectuelle et culturel des Comores, pour avoir formé les premiers cadres de l’ensemble de nos îles. Depuis, des générations de comoriens y ont élu domicile à Madagascar pour devenir le 18 ème tribut de Madagascar.
    Le succès qu’à connu le Dr en lettres et Ecrivains Comorien Toihir dans ce centre, il y a de cela quelques années lors de la sortie de l’un de ses livres ; comme le passage de l’Artiste Plasticien Modali ont su prouver si besoin été, combien l’intelligentsia malgache a de l’estime à l’endroit des auteurs de l’océan indien.

    Pour sa part le Club ‘’Poétiqu’Art Club Comores (PAC) que j’ai l’honneur de présider, a participé en concertation avec le Club Pohori (Association des Poètes Comoriens), à différents veillées poétiques, dont notamment celle du 29 Mai (en pleine lune) pour rendre un vibrant hommage à la mémoire du regretté Jean Jacques Rabemananjara qui venait de nous quitter récemment. Cette soirée sera honorée par la présence du Consul Malgache à Moroni et de l’Amicale Comoro -Malgache, cérémonie qui a vu la participation de plusieurs autorités comoriennes venues lire un poème de l’auteur pendant que chaque poète Comorien était censé écrire un poème à la mémoire de ce géant de la poésie de l’Océan Indien.

    Depuis, avec la consécration du 17 et 18 juin comme journée nationale de la poésie comorienne ‘’ Journée Mbaye Trambwe’’, la poésie comorienne avait connu un essor considérable et a permis à l’Association Mbaye Trambwe et l’Association Pohoori Calam de mener différentes manifestations et activités poétique dans notre pays à l’instar des ‘’veillées poétiques’’ et autres causeries sur la poésie comorienne. De même, des émissions radio diffusées et audiovisuelles ont été assuré sur différentes radio et télévisions telles que :

    - Radio Studio1 par MAB Elhad et Aboubacar Said Salim
    - 105 RB de Badjanani par MAB Elhad
    - MTV CASM par Aboubacar Said Salim et MAB Elhad
    - TNC par Aboubacar Mchangama
    Etc….
    Mais si depuis ces cinq dernières années la poésie comorienne s’enrichie de nouvelles publications, puisque une rétrospective que j’ai effectué au profit du ‘’ Florilège de la poésie des îles de la lune ’’, anthologie de la poésie comorienne en préparation, me permet d’avancer les chiffres ci-après :

    A ce jour, 15 poètes comoriens de différents horizons ont été publiés de 1980 à ce jour, dont 09 ressortissant des Comores indépendantes, 03 de l’île comorienne de Mayotte et 03 autres né ou résidant en France.

    Que seulement 04 anthologies ont été écrites sur la poésie comorienne ou incluant des poètes comoriens, si ce n’est alors des poètes étrangers ayant cité les îles Comores.

    Que 05 poètes comoriens sont en attente de voir leurs premières œuvres éditer.

    Dans l’histoire de la poésie comorienne, depuis le journal ‘’Alkamar’’ qui remonte aux années 70 à nos jours, 05 journaux ont au niveau national réservé une chronique ou un espace à la poésie comorienne. Et là j’ai omis de comptabiliser les bulletins culturels des écoles de la place. A ce jour, seul 05 genres de manifestations poétiques existent sur le territoire comorien.


Partager cet article

Repost 0
Published by MAB Elhad - dans Poésie
commenter cet article

commentaires