Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Poètes des îles de la lune
  • Poètes des îles de la lune
  • : Blog destiné à faire connaitre les œuvres artistiques et poétiques des îles de la lune ''Comores ''
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 16:53
                                                                                            ''Le cri de l'Ecrit -Art ''

Plus d’une trentaine de tableaux aux motifs et couleurs soigneusement choisis par quatre artistes ornent la galerie d’exposition de l’Alliance Franco Comorienne de Moroni du 16 au 30 décembre 2009, en hommage au regretté Fundi Abdalla Youssouf, distingué dans les différents discours prononcés pour la circonstance comme un pionnier de la calligraphie aux Comores.

Le Président Sambi signant le livre d'or de calcamart


Le vernissage de la première exposition de la jeune association des artistes comoriens en calligraphie, ‘’Calcamart’’, a eu lieu à l’Afc de Moroni, Lundi 15 décembre. Placé sous le haut patronage du Commissariat national à la culture, à la jeunesse et aux sports, en partenariat avec la Mairie de Moroni, et l’Alliance Franco comorienne, l’événement a eu l’honneur de recevoir le Chef de l’État Ahmed Abdallah Mohamed Sambi entouré de plusieurs personnalités notamment, du Vice Président Ikililou, de ministres et de diplomates. L’exposition ‘’ Le cri de l’Ecrit – Art’’ est la première en calligraphie Arabe et Latine réalisées par des jeunes comoriens. Ces derniers ont tenu ainsi à rendre hommage Fundi Abdallah Youssouf, distingué dans les différents discours prononcés pour la circonstance comme un pionnier de la calligraphie aux Comores. Plus d’une trentaine de tableaux aux motifs et couleurs soigneusement choisis par quatre artistes ornent la galerie d’exposition de l’Afc de Moroni du 16 au 30 décembre. Le Maire de la capitale Said Ahmed Said Ali, a souligné que cette exposition permet aux jeunes artistes de prendre le devant d’une politique de la culture et des arts que compte entreprendre sa municipalité. Les artistes Said Omar Said Athoumane, Mab Elhad, Abdoul – Hakim Moindjié et Mohamed ambidi Mohamed Toyb ont rivalisé, chacun avec toute la force de son imagination, leurs talents de faire parler le pinceau sur la toile. Les œuvres exposées sont en calligraphie arabe et latine révélant l’imbrication, de la culture arabe, perse et bantoue dans la société comorienne. Le secrétaire Général au Commissariat National à la Culture, Soilihi Moumini, au nom du Commissaire, a apprécié ‘’l’esthétisme de l’art symbolisant l’appartenance des Comores au monde arabe tout en affichant l’amitié avec la Chine’’ faisant allusion a un tableau portant des signes de l’écriture chinoise. Le Président de l’Union des Comores Sambi, dont le tableau ouvrant l’exposition est réalisé à son patronyme, a exprimé, enfin, son appréciation sur le talent des jeunes artistes. Il s’est beaucoup réjoui du fait que tous sont des autodidactes nationaux, et a encouragé les jeunes à ‘’être acteur plutôt que spectateurs’’. Le mot de bienvenue a été prononcé par l’ambassadeur de France à Moroni, Luc Hallade, en tant que président du comité directeur de l’Afc, selon le Secrétaire général au commissariat à la culture, ‘’c’est la première fois qu’un président assiste au vernissage d’une exposition à l’Afc.’’ Le nom du Président Sambi est gravé sur un tableau avec cette écriture que l’artiste Said Omar nomme ‘’hatwi Kamariyi’’. Une police d’écriture ‘’d’invention comorienne’’, soutient l’étudiant en première année de Commerce à l’UDC et amateur du dessin dès son enfance.Son collègue Mohamed Ambidi M.Toyb, qui est à sa troisième exposition fonde son ‘’avenir sur le pinceau’’. Il a déjà représenté les Comores au 4ème Festival des arts du monde arabe aux Emirats et exposé au Palais du peuple dans le cadre du Forum économique des îles de l’Océan indien. MAB Elhad est à son troisième exposition de calligraphies après une demi douzaine sur la photographie et avoir vu son œuvre publié sur les billets de banque comorien en lettres filigranes. Faire un crochet dans le hall de l’Afc vaut la peine pour découvrir entre autres tableaux ‘’Comores, entre le ciel, la mer et le devoir d’aimer son pays’’, Le monde est une fusion et une désunion constantes’’, ‘’ L’Amour comprend toujours les langues’’, L’ombre de Djamou sur les îles de la lune’’ ou encore ‘’ Dieu est beau, il aime la beauté’’. Autant de figues aux expressions différentes dont la compréhension n’est pas à la portée de tout le monde.Les artistes parlent d’une danse des mots.
                                                                M.Soilihi Ahmed

Partager cet article

Repost 0
Published by M.Soilihi Ahmed Journal Alwatwan - dans Calligraphie
commenter cet article

commentaires

Ait ouissaaden 17/07/2010 02:55



Je souhaite voir quelques oeuvres en art calligraphiqe comorienne sur votre blog : c'est interressant .


Et je dit félicitation aux artiste et aux organisateurs de cet  évènement artistique ;



MAB Elhad 18/07/2010 11:05



Merci cher Ait Ouissaaden, de votre visite. En effet je tiens à vous assurer que vous pouvez les admirer sur le site de l'association. je saisie cette opportunité pour vous prévenir que ce ne
sont que des artistes autodidactes mais passionnée de cette passion de vouloir  affirmer leur appartenance à une identité culturelle.


Calcamart a participer à différentes expositions au niveaux international, et a remportée des distinctions notamment dans le monde arabe en l'occurrence à Doubai. 


Nous avons exposé autant à La Réunion, et à Marseille.Actuellement de passage à Paris, une representation de Calcamart va exposer la semaine prochaine à la Galerie Com' Art d'orléans


Au plaisir de vous relire


www.cda-blog-asso.com/calcamart 


www.mabelhad.com



Un amateur de la calligraphie 03/02/2009 17:27

, Posté le lundi 22 décembre 2008 02:22 Je rends un vibrant hommage aux initiateurs de cette exposition et j'encourage tous les artistes comoriens. J'espère que nos talentueux artistes auront l'occasion d'exposer assez souvent et de bénéficier des stages de formation que se soit aux Comores ou à l'étranger. Néanmoins, je regrette l'insuffisance de l'article qui parle de Fundi Abdallah Youssouf sans bien lui décrire. Personnellement, j'aurais bien aimé connaître cepionnier de la calligraphie aux Comores.